BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS
LE FORUM DU BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Metz et ses alentours

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum -> NOS MEMBRES HORS LOUDUNAIS ET LEURS REGIONS ! -> PARLEZ NOUS DE VOTRE REGION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sofie
Intéressé
Intéressé

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 765
Localisation: Rennes
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 1 278
Moyenne de Renaudot(s): 1,67

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 13:12 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant



la cathédrale Saint Etienne


la porte des Allemands



la gare, architecture allemande


le pont des Morts avec derrière le Temple protestant


Revenir en haut
Yahoo Messenger
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Avr - 13:12 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
sofie
Intéressé
Intéressé

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 765
Localisation: Rennes
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 1 278
Moyenne de Renaudot(s): 1,67

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 13:13 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant



la Cathédrale de nuit


le Temple Neuf de nuit



la Préfecture de nuit


Revenir en haut
Yahoo Messenger
sofie
Intéressé
Intéressé

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 765
Localisation: Rennes
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 1 278
Moyenne de Renaudot(s): 1,67

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 13:19 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

http://fr.wikipedia.org/wiki/Metz


Metz (qui se prononce mɛs) est une commune française située dans le nord-est de la France. Elle est le chef-lieu du département de la Moselle et de la région Lorraine. Ses habitants sont appelés les Messin(e)s.

La ville se distingue par un important patrimoine architectural médiéval.

Metz est située au confluent de la Moselle et de la Seille. La ville possède trois îles habitées : le Petit Saulcy, le Grand Saulcy et Chambière. Les îles sont reliées entre elles et à la ville par des ponts : le Moyen Pont, le pont des Morts, le pont des Roches, le pont Saint-Marcel, le pont de la Préfecture, le pont Moreau, le pont Saint-Georges et le pont des Grilles. Metz dispose par ailleurs d'un plateau piéton de 52 000 m².

Les villes les plus importantes qui l'entourent sont Nancy à 48 kilomètres au sud, Luxembourg à 55 kilomètres au nord et Sarrebruck à 60 kilomètres à l'est. Elle est située à peu près à mi-chemin entre Strasbourg (130 kilomètres) et Reims (155 kilomètres). De même, elle est à équidistance de Paris et de Francfort-sur-le-Main (350 kilomètres).

Les quartiers actuels de la ville sont : Ancienne Ville, Bellecroix, Borny, Devant-les-Ponts, La Grange-aux-Bois, Grigy Technopôle, La Corchade Les Îles, Magny, Metz-centre, Nouvelle Ville, Patrotte Metz-nord, Plantières Queuleu, Le Sablon, Vallières-Les Bordes[1].

Rattachements géographiques:
* 511-751 : Austrasie
* 843 — Traité de Verdun : Lotharingie
* Saint-Empire romain germanique Duché de Lorraine 925 : Saint-Empire romain germanique, duché de Lorraine
* 1552, les trois Évêchés sont sous protectorat du royaume de France.
* 1648 — traité de Westphalie : France jusque 1871.
* Empire allemand 1871-1918 : Empire allemand
* France 1918-1940 : France
* (Allemagne nazie (1940-1944) 1940-1944 : Allemagne nazie)
* France depuis 1944 : France

Préhistoire et Protohistoire


En 1882, un « coup de poing » ou biface vieux de 200 000 ans av. J.-C., a été découvert dans une sablière de Montigny-lès-Metz[2]. Les hommes vivant à cette période étaient des chasseurs-cueilleurs, vivant selon le mode de vie non sédentaire propre aux nomades et dont les déplacements étaient liés en partie à leur approvisionnement en nourriture.

Les Hauts-de-Sainte-Croix ont livré quelques tessons du IVe millénaire av. J.-C., mais l’occupation attestée du site ne commence qu’au Ier siècle av. J.-C. avec la présence de fonds de cabane et des emplacements de maisons de bois et de torchis ainsi qu'une nécropole à urnes cinéraires[3].

Les archéologues ont également exhumé un murus gallicus. Ce sont là les vestiges de Divodurum, oppidum des Médiomatriques, peuple gaulois dont le territoire s'étendait de l'Argonne au Rhin et que mentionnera Tacite au siècle suivant

Époque gallo-romaine

Premier siècle

Au lendemain de la conquête romaine, Divodurum Mediomatricorum (Metz) est le chef-lieu de la cité des Médiomatriques, intégrée à la Gaule belgique dont la capitale est Durocortorum (Reims). Son territoire va à présent de l’Argonne aux Vosges. L’espace au-delà des Vosges est occupé par les Triboques.

Divodurum est mentionnée pour la première fois par Tacite[5] à la fin du Ier siècle à propos des troupes de Vitellius qui y massacrent 4 000 personnes.

Les fouilles archéologiques des quarante dernières années ont révélé une agglomération de bâtiments en bois et torchis, établie selon le quadrillage propre aux villes romaines avec cardo et decumanus ; la surface a quadruplé depuis la fin de l’indépendance. Metz est devenu un important carrefour routier où convergent les voies venant de Lyon, Reims, Trèves, Mayence et Strasbourg.

L’église abbatiale Saint-Pierre-aux-Nonnains, ancien bâtiment romain de plan basilical

Deuxième siècle

À Metz comme dans l’ensemble de la Gaule, la civilisation gallo-romaine atteint alors un sommet. La population de Metz, estimée entre 15 000 et 20 000 habitants, habite désormais des constructions en pierre. De grands édifices voient le jour, qui utilisent la pierre de Jaumont et surtout la pierre de Norroy. Parmi les plus prestigieux, il y a l'amphithéâtre, construit certainement à la fin du Ier siècle, un des plus grands du monde romain (25 000 places) et l'aqueduc de Gorze à Metz en traversant la Moselle. Par ailleurs une vaste nécropole s'étend au sud de la ville de part et d'autre de la voie vers Lyon.

Bas-Empire

À partir de 245, les périodes de paix sont entrecoupées d'épisodes violents et de destructions. Dans ce climat de moindre sécurité, la ville s'entoure maintenant d'une enceinte où sont réemployés des blocs d'architecture et des stèles. De la fin du IIIe siècle ou du début du IVe siècle, date la construction de l'édifice de plan basilical connu sous le nom de basilique de Saint-Pierre-aux-Nonnains dont la fonction reste obscure. Certains y ont vu une basilique civile, d'autres la palestre d'un ensemble thermal voisin.

En 297, la cité des Médiomatriques est intégrée dans la Belgique première et perd son territoire à l'Ouest avec l'émergence de la cité de Verdun. Par contre, Metz bénéficie de la proximité de Trèves promue au rang de capitale de l'Empire.

L'axe de communication Rhin/Rhône permet une diffusion plus rapide que dans le reste de la Gaule des nouvelles idées religieuses. L'Église de Metz est l'une des plus anciennes avec celles de Reims et de Trèves. Le christianisme arrive à Metz à la fin du IIIe siècle, vers 280, avec le premier évêque, Clément[6]. Prudent, l'évêque s'installe dans les vestiges de l'amphithéâtre. Il établit un sanctuaire, l'église Saint-Pierre aux Arènes, dans la fosse du grand amphithéâtre désaffecté. Ses traces ont été retrouvée par les fouilles allemandes de 1902, lors de la construction de la gare.

Il faudra attendre les édits de tolérance de 311 et 313 pour que le christianisme sorte de la clandestinité et de la confidentialité.

Au IVe siècle, le nom Divodurum Mediomatricorum n'est plus d'usage, les textes parlent maintenant de Mettis.

Cette période se termine par l'incendie et le pillage de la ville par les Huns[7] le 7 avril 451. Seul aurait été épargné l'oratoire Saint-Etienne situé à l'emplacement de l'actuelle cathédrale ou à proximité.


Revenir en haut
Yahoo Messenger
sofie
Intéressé
Intéressé

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 765
Localisation: Rennes
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 1 278
Moyenne de Renaudot(s): 1,67

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 13:21 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

Moyen Âge

Metz est la capitale du royaume d'Austrasie durant deux siècles de la période franque, de 511 à 751. À la mort de Clovis en 511, Thierry Ier reçoit la région nord-est appelée Austrasie. Il a primitivement établi sa capitale à Reims, mais très vite il choisit Metz en raison de sa situation centrale. Il construit un palais sur la colline Sainte-Croix, il abrite aujourd'hui les musées de la Cour d'Or.

La dynastie des Carolingiens est originaire de la ville et divers membres de la famille de Charlemagne sont enterrés dans l'abbaye Saint-Arnould. Siège d'un évêché disposant du pouvoir temporel, Metz reste longtemps une ville libre du Saint Empire romain germanique. Au IXe siècle, les édifices religieux se multiplient, de multiples nécropoles et lieux de cultes foisonnent à l'extérieur des remparts de Metz. L'Église prend une place importante au cœur de la ville. La bourgeoisie se développe et fait de Metz au XIIIe siècle une république oligarchique dirigée par le collège des Échevins.

Blasonnement

Armes de la ville

Les armes de la ville sont : « Parti d'argent et de sable ». Ce blason est celui du « Commun », groupement de familles messines qui ne faisaient pas partie des cinq associations de familles patriciennes, regroupées par quartiers : les paraiges d'Outre-Seille, de Port-Sailly, de Porte-Moselle, d'Outre-Moselle et de Jurue.

La devise de la République messine, au Moyen Âge, est :

« Si nous avons paix dedans, nous avons paix dehors ».

Jamais d'aultres armes nous prendrons
Que celles que nous élizons,
Et nous disons pour réconfort
Nous voulons la liberté ou la mort.


Revenir en haut
Yahoo Messenger
sofie
Intéressé
Intéressé

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 765
Localisation: Rennes
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 1 278
Moyenne de Renaudot(s): 1,67

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 13:22 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

Renaissance

Portrait de la ville et cité de Metz à l’époque de la Renaissance. Coll. Musées de Metz.

En 1552, le roi de France Henri II devint souverain des trois villes épiscopales d'Empire Metz, Toul et Verdun après l'entrée en ville, alors ville libre du Saint Empire romain germanique. Charles Quint, voulut reprendre ces villes lorraines passées sous l'autorité du roi de France. Il organisa le siège de Metz qui fut défendue victorieusement par le duc François de Guise alors gouverneur français de la ville. Le siège fut levé en janvier 1553[8]. Ce n'est cependant qu'en 1648, lors des traités de Westphalie, que Metz devint juridiquement sous souveraineté française, capitale de la province des Trois-Évêchés. Dès 1633, la ville était siège d'un Parlement.

Metz se transforme alors en ville de garnison, importante place forte du royaume de France, tout en continuant à se développer.

La proximité de la Suisse et du Saint-Empire romain germanique favorise l'adoption de la Réforme à Metz, qui devient un centre protestant important mais qui disparaît précocement suite à l'émigration messine à Berlin suite à la révocation de l'édit de Nantes.

Les Juifs ont été autorisés à s'installer à Metz en 1565 et leur communauté a atteint 2200 personnes au début du XVIIIe siècle (voir Metz et la Lorraine).


Revenir en haut
Yahoo Messenger
sofie
Intéressé
Intéressé

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 765
Localisation: Rennes
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 1 278
Moyenne de Renaudot(s): 1,67

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 13:24 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

Époque contemporaine

1861 Exposition universelle de l'agriculture, de l'industrie, de l'horticulture et des beaux-arts. Metz est assiégée pendant la guerre franco-allemande de 1870. Abandonnée par la majorité des députés français, y compris les députés lorrains de la Meurthe, qui ont voté à la quasi unanimité son annexion, la ville est rattachée au nouvel Empire allemand, ratifié par le traité de Francfort et devient chef-lieu du district de la Lorraine (Lothringen) dans le Reichsland d’Alsace-Lorraine de 1871 à 1919.

Après l’annexion, et malgré le départ de ses élites et autres « optants » pour la France, la ville continue de s'agrandir et de se transformer, dominée par la personnalité de son évêque français, Monseigneur Paul Dupont des Loges, qui est élu député "protestataire" au Reichstag. Metz se transforme et son urbanisme devient une vitrine de l'empire wilhelminien. On voit apparaître de nombreux bâtiments de style néo-roman ou néo-gothique dont le portail de la cathédrale, le temple protestant et le palais du gouverneur. Comme toutes les cités du Reich, elle reçoit une tour Bismarck, colonne de pierre marquée de l'effigie du chancelier, qui domine la cité depuis le mont Saint-Quentin à Scy-Chazelles et est désormais noyée dans la végétation.

Devenue un point stratégique majeur de la défense du Reich allemand (carrefour routier et ferroviaire majeur), elle voit l'état-major allemand poursuivre les travaux de fortification entamés sous le Second Empire. Dès 1871, le gouvernement allemand avait profondément revu le système défensif de la ville, construisant notamment forts type Forts "von Biehler" autour de l’agglomération. En 1914, Metz est la plus grande forteresse du monde[réf. nécessaire]. Elle est cependant largement épargnée par les combats de la Première Guerre mondiale.

Redevenue française en 1918, Metz conserve son rôle de garnison de première importance. Plus de 300 cafés font de la ville un "Petit Paris de l'Est". Par ailleurs, quoique francophone depuis toujours, la ville est devenue bilingue car plusieurs générations d'enfants ont été contraints non seulement d'apprendre, mais de parler (sous peine de sanctions) l'allemand à l'école. Dans les années 1980 encore, des « anciens » parlaient l'allemand entre eux et dans les cours d'école, les enfants jouant au loup ou à chat perché ne se disaient pas « pouce ! » mais « frei ! » sans comprendre un instant l'origine de ce terme.

A nouveau occupée et annexée durant la Seconde Guerre mondiale, Metz devient le cœur du Westmark, la « marche de l'Ouest », du Troisième Reich. Ses jeunes sont enrôlés de force dans la Wehrmacht comme les jeunes Alsaciens (ce sont les malgré-nous) et envoyés sur le Front de l'Est pour limiter les désertions.


Libération de Metz le 18 novembre 1944

Metz est libérée en novembre 1944 par la 95e division d'infanterie US. Les combats sont très durs et le siège des fortifications de la ville coûte très chers aux forces américaines. Chars et bombardiers se heurtent à une ceinture de béton, de fer et de feu qui protège les approches de la cité messine. Même le napalm (employé sur les forts d'Ars-sur-Moselle, à 7 kilomètres au sud de Metz) est inefficace. Il faut dire que les forts sont défendus notamment par 300 vétérans du Front de l'Est, en formation au sein de l'école de sous-officiers de la Wehrmacht de Metz. Dans certains cas, c'est la faim qui poussera ces soldats allemands à la reddition. Il faudra toute la fougue et le courage des jeunes G.I. pour finir par briser la résistance ennemie et traverser la Moselle dans des conditions extrêmes, en plein cœur de l'hiver 1944. Un général allemand donne le surnom aux soldats américains "The Iron Men of Metz" (Les Hommes de Fer de Metz) pour avoir été la première armée à avoir réussi à capturer cette ville par la force alors que l’état-major allemand songeait à en faire un "Stalingrad bis" afin de bloquer l'avancée de Patton. Si un tel plan avait réussi, l'offensive allemande des Ardennes eut été dramatique pour les Alliés.

De nos jours, le rôle militaire de Metz a décru, et la ville a diversifié ses activités. Elle a ainsi pu poursuivre sa croissance malgré les difficultés économiques qui ont durement frappé la Lorraine (crise du charbon, de la sidérurgie, du textile...).

Désormais à 1h20 de Paris grâce au TGV, Metz développe son université qui compte plus de 15 000 étudiants. La cité n'est pas seulement la « ville la plus fleurie d'Europe », mais développe également ses pôles technologiques, axés sur les technologies de l'information et de la communication (Technopôle de Metz). Tournée vers l'Europe, la ville de Metz mène une politique de coopération active avec le Luxembourg et le Land de Sarre, eux aussi victimes au cours des siècles de l'antagonisme franco-allemand.


Revenir en haut
Yahoo Messenger
sofie
Intéressé
Intéressé

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 765
Localisation: Rennes
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 1 278
Moyenne de Renaudot(s): 1,67

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 13:26 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

Monuments et lieux touristiques

Metz est classée ville d'art et d'histoire.

Édifices religieux


* La cathédrale Saint-Étienne, de style gothique, possède de nombreux vitraux réalisés par Marc Chagall. Elle est considérée comme l'une des plus belles de France.
* L'abbaye Saint-Vincent, construite de 1248 à 1376, ancienne abbatiale avec son cloître du XVIIIe siècle.
* L'église abbatiale Saint-Pierre-aux-Nonnains, plus vieille église de France, datant du Ve siècle.
* L'église Saint-Eucaire XIIe XVe siècles
* L'église Saint-Maximin XIIe XVe siècles
* L'église Saint-Martin XIIIe XIVe XVIe siècles
* L'église Sainte-Ségolène XIIIe XIXe siècles
* L'église Saint-Étienne-le-dépensié XIVe siècle
* L'église Saint-Livier XIIIe XVe siècles, ruine
* L'église des grands Carmes XVe ruine
* L'église Saint-Clément construite de 1635 à 1730, avec son cloître
* L'église Notre-Dame construite de 1665 à 1741
* L'église Saint-Simon-Saint-Jude construite en 1737
* L'église Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus XXe construite de 1937 à 1954
* L'église des petits Carmes XVIIe siècle
* L'église des Trinitaires XVIIIe siècle
* L'abbatiale Sainte-Glossinde XVIIIe siècle, palais épiscopal
* La chapelle des Templiers XIIe siècle, ordre du temple
* La chapelle Saint-Genest XIIe XIIIe siècles
* La chapelle Saint Jean le petit XIIIe siècle
* La chapelle de la Miséricorde XIIIe siècle
* La chapelle des Jésuites milieu XIXe siècle néogothique
* Le temple luthérien édifié en 1893
* Le temple de garnison construit de 1875 à 1881, il ne reste que la tour avec une hauteur de 91 mètres
* Le temple neuf, construit de 1901 à 1904
* Le cloître des Recollets XIVe siècle
* La synagogue

Édifices civils


* Les thermes romains, datant de l'époque gallo-romaine
* L'amphithéâtre de Metz, Ier siècle, détruit
* L'hôtel Saint-Livier XIIe XIIIe siècles
* L'hôtel de la Bulette XIVe siècle
* L'hôtel d'Heu XIVe XVe siècles
* L'hôtel Gargan XVe siècle
* L'hôtel de Burtaigne XVIe siècle
* L'hôtel de Gournay XVIe siècle
* La maison de Rabelais XIIe siècle, avec sa chapelle Saint-Genest XIIIe
* La maison des Têtes construite en 1529
* La grange Chèvremont XIIIe et XVIe siècles
* La grange des Antonistes XIVe siècle
* Le théâtre de Metz XVIIIe
* Le monument aux morts de style Art déco de Metz, inauguré en 1935. Cette œuvre monumentale de Paul Niclausse représente une mère assise, grave, les yeux fermés et portant sur ses genoux son fils nu : il s'agit là de l'interprétation laïque d'une pietà.
* L'arsenal, une salle de spectacle
* Le Centre Pompidou, en construction (ouverture prévue en 2009)

Édifices fortifiés

* La porte des Allemands XIIe XVe siècles
* La porte en Chandellerue ou Chandeleirue XIIIe siècle
* La porte Serpenoise XIXe siècle
* Les remparts médiévaux
* Le magasin aux vivres XVIe siècle
* Le fort de Queuleu XIXe siècle
* Le fort Bellecroix XVIIIe et XIXe siècles

Édifices administratifs

* Le palais de justice XVIIIe siècle
* La préfecture XVIIIe siècle
* L'hôtel de ville XVIIIe siècle
* L'ancienne gare construite en 1852
* Le palais du Gouverneur construit de 1902 à 1905
* La gare construite de 1905 à 1908 et son quartier impérial (avenue Foch, rue Pasteur)
* L'hôtel des postes construit par les Allemands en 1911

Places

* La place Saint-Jacques
* La place Saint-Louis
* La place des Charrons
* La place d’Armes
* L'esplanade
* La place de la République
* La place de Maud'huy


Revenir en haut
Yahoo Messenger
FILOU86
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 4 693
Localisation: LES TROIS MOUTIERS (86)
Date de naissance: 31/07/1962
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 8 218
Moyenne de Renaudot(s): 1,75

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 14:43 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

Très très joli reportage Sofie, merci !! Okay
_________________
Vivre à Loudun, c'est hyper bien !!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
Sylvestre
Hyper Motivé
Hyper Motivé

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2007
Messages: 2 148
Localisation: Haute-Savoie 74
Date de naissance: 22/04/1958
Féminin Taureau (20avr-20mai) 狗 Chien
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 4 154
Moyenne de Renaudot(s): 1,93

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 16:47 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

Metz : 3000 ans d'histoire...
Merci Sofie, ton reportage est très intéressant et historiquement complet. Cool Cool   Okay Okay
Si je peux me permettre, moi qui suis une gourmande....je vais juste parler de la mirabelle de Metz Wink

 LA FÊTE DE LA MIRABELLE A METZ

   

La fête de la Mirabelle fut créée en 1947 pour répandre la renommée de la mirabelle

La première manifestation eut lieu le 17 août 1947 sous le vocable de "Fête de la Mirabelle et des Fleurs" et sous le patronage de la Ville de Metz, de son maire, Monsieur Hocquard et du député, Monsieur Raymond Mondon, dont le père Henri Mondon, d’Ancy-sur-Moselle, était président du Syndicat des Producteurs de Mirabelle.

Cette première Fête de la Mirabelle fut grandiose et attira à Metz des milliers de personnes. Elle bénéficia de circonstances exceptionnelles, puisque se tenait en même temps à Metz le Congrès des Anciens Prisonniers de Guerre qui permit la visite dans notre ville de l’Ambassadeur des Etats-Unis, Monsieur Jefferson Gaffery. L’Association des Prisonniers de Guerre de la Moselle tint d’ailleurs pour une bonne part dans l’organisation de cette fête, souhaitée depuis longtemps.

La fête de la Mirabelle ne s’adressait pas qu’aux messins, mais à tous les villages du Val de Metz.

Outre les bals et le marché, la plus importante manifestation était le défilé dans les rues de la Ville du corso fleuri. A cette occasion, les transports en commun mosellans doublaient les effectifs des cars drainant les populations vers la cité messine.

Chaque village du Val de Metz participant à la fête devait produire un char fleuri et choisir une Reine et des dauphines. A Metz on élisait la Reine des Reines qui trônait sur un char particulier et l’on procédait aussi à l’élection du plus beau char.

A l’origine, la fête ne devait avoir lieu que tous les deux ans. Il n’y en eut donc pas en 1948, mais la seconde eut lieu en 1949, année où l’on fit appel à un groupe folklorique étranger : des Gilles de Belgique. Le scénario était toujours le même : corso fleuri avec élection de la Reine, grand marché, bals. Marché et bals eurent lieu en 1949 et 1951 au Marché couvert, en 1953 sur l’Esplanade.

Déjà, cependant, on songeait à une fête annuelle. On a dû y renoncer en 1950 à cause des dégâts causés aux récoltes par la grêle, et en 1952 à cause du coût de la manifestation. Cette année-là, en effet, la ville avait consacré beaucoup de dépenses aux fêtes du quadricentenaire de son rattachement à la France.

En 1953, de fortes gelées printanières risquaient à nouveau de compromettre le bon déroulement de cette manifestation. La fête eut cependant lieu, ainsi que l’année suivante en 1954, et à partir de cette date elle devint annuelle. Chaque année, à l’occasion des fêtes qui portent son nom et pendant une semaine, la Mirabelle est mise à l’honneur.

En 1986, lors de son jumelage avec Saint-Denis de la Réunion, la Ville de Metz et sa ville jumelée décidèrent également de s’associer pour ces festivités. La Reine des Litchis vint défiler à Metz et la Reine de la Mirabelle se rendit à la Réunion. Dans les années 1990 la Fête des Litchis disparaît pour être remplacée par la Fête de l’Abolition de l’Esclavage et l’association des deux fêtes ne pouvant plus se faire, cette pratique n’a plus lieu.

Depuis les années 1990, sous l’impulsion de Monsieur Jean-Marie RAUSCH, Sénateur-Maire de Metz, de gros efforts ont été entrepris pour offrir au plus grand nombre des spectacles gratuits : le feu d’artifice en est le témoignage.

De plus, pour glorifier ce fruit d’Or, les messins et les mosellans sont invités depuis 1996 à l’immortaliser en lui dédiant un poème.
_________________
Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière (Audiard)


Revenir en haut
sofie
Intéressé
Intéressé

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 765
Localisation: Rennes
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 1 278
Moyenne de Renaudot(s): 1,67

MessagePosté le: Mer 30 Avr - 15:27 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

la tarte à la mirabelle c'est délicieux Okay

merci Filou, pour l'instant ce n'est que des extraits de wikipédia, j'essaierai de fouiner voir si je trouve autre chose...

aux alentours de Metz il y a le village de Gorze:


vue de l'église de Gorze, à l'arrière plan sur la colline on distingue la statue de la Vierge Marie élevée par les habitants de Gorze suite à l'épidémie de choléra au 19éme siécle



vestiges d'un aqueduc romain au milieu de la ville...

Couronnée de superbes forêts, Gorze se blottit au creux du vallon de la Gorzia.

Au 1er siècle, les sources de Gorze furent captées par les Romains pour alimenter en eau Divodorum (Metz).
En 749, l'évêque de Metz, Chrodegang, fonde l'abbaye de Gorze.
Au 12ème et 13ème siècles, est construite l'église Saint Etienne, le plus ancien édifice gothique de Lorraine.
Au 16ème siècle, l'abbaye est dévastée et sécularisée.
En 1661, la "Terre de Gorze" est rattachée à la France.

Gorze et ses environs offrent de nombreuses possibilités de balades à thèmes et de circuits balisés
pour découvrir les sites naturels, les curiosités locales et les légendes qui s'y rattachent

http://bienvenueagorze.free.fr/

il y a des photos en vision panoramique!


Revenir en haut
Yahoo Messenger
Coissou
Ptit nouveau
Ptit nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2008
Messages: 47
Localisation: Pays ligérien
Date de naissance: 23/11/1966
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 47
Moyenne de Renaudot(s): 1,00

MessagePosté le: Dim 7 Déc - 10:54 (2008)    Sujet du message: Metz et ses alentours Répondre en citant

Bonjour  à  tous,

Le  chemin  de  fer  de  Metz  à  Anzeling

D'une  longueur  totale  de  31  km  cette  ancienne  ligne  a  été  mise  en  service
le  1er  avril  1908  par  l'ancienne  compagnie  EL  (Elsass-Lothringen / Alsace-Lorraine  en  allemand)

Le  seul  but  de  cette  ligne  était  stratégique  car  elle  reliait  Metz  à  la  Sarre
Le  profil  était  très  généreux,  la  ligne  était  conçue  avec  un  parcours
le  plus  direct  possible  au  prix  de  nombreux  souterrains  et  viaducs

La  ligne  fermera  en  1944  car  la  guerre  et  la  retraite  des  allemands  ont  détruits  ses
ouvrages  notamment  le  viaduc  de  Failly  (574 m)  et  le  souterrain  de  Saint-Hubert  (925 m)
Les  seules  traces  visibles  aujourd'hui  sont  les  culées  en  pierre  de  taille

La  ligne  desservait:  Vantoux-Vallières,  Nouilly,  Failly,  Sangy  les  Vigy,
Vigy,  Bettelainville,  Saint-Hubert,  Piblange  et  Anzeling

De  nombreuses  photos  des  vestiges  de  cette  ancienne  ligne

http://railtrash.fotopic.net/c1506252.html


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:30 (2017)    Sujet du message: Metz et ses alentours

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum -> NOS MEMBRES HORS LOUDUNAIS ET LEURS REGIONS ! -> PARLEZ NOUS DE VOTRE REGION Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème subSilver modifié par Caro