BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS
LE FORUM DU BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Loudun et ses environs
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum -> LOUDUN et ses proches environs -> LOUDUN
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
patoche



Inscrit le: 01 Mar 2009
Messages: 1 517

MessagePosté le: Lun 21 Déc - 16:33 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Revue du message précédent :

 non d un chien ! y aurait t il des choses  qu on nous cacherait  a Loudun:  par st yorre
ou st nicolas de bourgeuil, j en aurai le coeur net!!! Bannir Bannir Bannir  
Revenir en haut
ICQ AIM
Publicité






MessagePosté le: Lun 21 Déc - 16:33 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
FILOU86
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 4 693
Localisation: LES TROIS MOUTIERS (86)
Date de naissance: 31/07/1962
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 8 218
Moyenne de Renaudot(s): 1,75

MessagePosté le: Lun 21 Déc - 19:49 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Thierry, j'ai ouvertement supprimé le lien de ce blog ainsi que l'article qui en provenait car ce blog est complètement détourné par sa créatrice, elle a une rancœur envers cette nouvelle municipalité. Elle accepte les commentaires qui l'arrangent et quand tu veux dire quelque chose qui n'est pas a son avantage, elle ne le diffuse pas, elle n'est pas neutre dans son blog, elle ne s'en cache pas d'ailleurs, mais je ne veux voir ici aucun sujet en provenance de ce blog. Celles et ceux qui veulent aller le voir, le lien est disponible sur le Loudunaute.
_________________
Vivre à Loudun, c'est hyper bien !!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Mar 22 Déc - 07:27 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

je ne connaissais pas ,mais sa a l'air animé la vie politique loudunaise.mais cette personne elle ne site pas son nom? il est vrai que si elle balance mais n'accepte pas le retour du boomerang ,pas bien.
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Mar 22 Déc - 07:49 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

offre satellitaire du Conseil Général (15/12/09)

Couverture haut débit : une nouvelle offre satellitaire du Conseil Général (15/12/09) :




Claude Bertaud, Président du Conseil Général et Roland Debiais, Vice-Président chargé de nouvelles technologies, ont présenté une nouvelle aide à l’installation satellitaire destinée aux habitants du département qui ne peuvent bénéficier des couvertures collectives de haut débit Internet.

Cette nouvelle solution vise à compléter le dispositif existant dans la Vienne en matière de haut débit “afin de ne laisser personne à l’écart des nouvelles technologies de communication” a insisté le Président du Conseil Général.

Cette aide sera accordée sur justificatif du coût d’acquisition et d’installation des équipements satellitaires par un professionnel à hauteur maximum de 400 €. Elle sera attribuée après vérification qu’aucun autre dispositif de couverture n’est accessible. Le test de couverture Wimax est gratuit en cas d’échec.

Au total, cette mesure devrait permettre de raccorder plus de 500 foyers d’ici fin 2010. Elle complète l’effort d’investissement départemental destiné à réduire la fracture numérique dans la Vienne.


> Pour en savoir plus : 0 800 00 86 00 (numéro vert gratuit)


info conseil general et la plus de gauffres chantilly pour filou ils veulent le faire bosser!!!
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
Teckel86
Super Modérateur
Super Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 1 962
Localisation: Paris
Date de naissance: 27/11/1964
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 3 204
Moyenne de Renaudot(s): 1,63

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 07:29 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Okay
_________________
www.teckelsansdouxfoyer.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
FILOU86
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 4 693
Localisation: LES TROIS MOUTIERS (86)
Date de naissance: 31/07/1962
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 8 218
Moyenne de Renaudot(s): 1,75

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 09:28 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Concernant l'offre satellitaire, il est vrai que financièrement c'est un surcout par rapport à une installation traditionnelle, mais c'est vraiment LA solution de remplacement à l'ADSL dans les lieux non éligibles, le wimax est très bien, mais à condition d'être vraiment proche de l'émetteur, je dirai pratiquement en vue directe car on a fait des essais chez des clients dans des zones arborées, pourtant proches des émetteurs wimax, mais il y avait trop de fluctuation de signal par moments, alors que le signal satellite reste constant, sauf quand il y a une couverture nuageuse très orageuse.
_________________
Vivre à Loudun, c'est hyper bien !!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 09:50 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

il reste plus que les corbeaux pour vehiculer les messages
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 09:57 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

sur raslay le tam tam et les signaux de fumée marche pas mal
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
FILOU86
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 4 693
Localisation: LES TROIS MOUTIERS (86)
Date de naissance: 31/07/1962
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 8 218
Moyenne de Renaudot(s): 1,75

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 17:31 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Jean Claude a l'ADSL sur Raslay, tu devrais pouvoir l'avoir toi aussi  Thierry ?
_________________
Vivre à Loudun, c'est hyper bien !!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
Teckel86
Super Modérateur
Super Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 1 962
Localisation: Paris
Date de naissance: 27/11/1964
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 3 204
Moyenne de Renaudot(s): 1,63

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 23:10 (2009)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Cool
_________________
www.teckelsansdouxfoyer.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 14:25 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

victor boret
dernier deputé de loudun

http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=86&nu…
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
Teckel86
Super Modérateur
Super Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 1 962
Localisation: Paris
Date de naissance: 27/11/1964
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 3 204
Moyenne de Renaudot(s): 1,63

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 18:22 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Question
_________________
www.teckelsansdouxfoyer.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
FILOU86
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 4 693
Localisation: LES TROIS MOUTIERS (86)
Date de naissance: 31/07/1962
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 8 218
Moyenne de Renaudot(s): 1,75

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 19:27 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

oui Bernard, le problème de la NR est qu'ils verrouillent leurs sujets et qu'on ne peut pas faire de copier coller, c'est pour ça que Thierry n'a mis que le lien de ce député
_________________
Vivre à Loudun, c'est hyper bien !!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
Teckel86
Super Modérateur
Super Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 1 962
Localisation: Paris
Date de naissance: 27/11/1964
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 3 204
Moyenne de Renaudot(s): 1,63

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 19:56 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Et oui Laughing
_________________
www.teckelsansdouxfoyer.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Teckel86
Super Modérateur
Super Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 1 962
Localisation: Paris
Date de naissance: 27/11/1964
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 龍 Dragon
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 3 204
Moyenne de Renaudot(s): 1,63

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 20:04 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant





Anciens sénateurs IIIe République

Victor BORET




1889-1940 (Extrait du «Jean Jolly» )
1940-1958 (extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

BORET (VICTOR), né le 18 août 1872 à Saumur (Maine-et-Loire), mort le 22 avril 1952 à Neuilly-sur-Marne (Seine-et-Oise). 
 
Député de la Vienne de 1910 à 1927. Sénateur de la Vienne de 1927 à 1944. Ministre de l'Agriculture et du ravitaillement de 1917 à 1919. Ministre de l'Agriculture de 1930 à 1931. 
 
Fils d'un négociant en grains de Saumur, Victor Boret, après avoir fait ses études au Collège de cette ville, puis au Lycée d'Angers, se rendit à l'étranger, où il exerça successivement diverses professions. Après avoir travaillé en Allemagne comme ouvrier brasseur, il s'installa pendant quelques années en Angleterre, où il fut interprète chez un courtier maritime, et ouvrier dans une usine frigorifique. 
 
Cet « apprentissage » terminé, il rentra dans sa ville natale et y prit la succession de son père comme marchand de graines de semences. En 1911, il devait abandonner ce commerce pour se consacrer plus activement à la fois à l'agriculture locale, en tant que sélectionneur de graines de semences, et à la politique. Juge au Tribunal de Commerce, il avait été élu en effet successivement conseiller municipal de Saumur et en 1910, conseiller général de la Vienne pour le canton de Moncontour. La même année, il se présentait avec succès aux élections législatives des 24 avril et 8 mai dans l'arrondissement de Loudun. Il fut élu au deuxième tour de scrutin, par 5.827 voix contre 4.809 au député sortant radical socialiste, Maxime Ridouard. 
 
Inscrit au groupe républicain socialiste, membre des Commissions de l'agriculture et des postes et télégraphes, il n'eut qu'une activité réduite au cours de cette législature. Il présenta plusieurs rapports sur des questions agricoles et notamment sur la taxe du pain et de la viande, et prit part à des discussions concernant l'accaparement des sucres et des alcools, le budget de 1911 et les droits de douanes sur les blés. 
 
Réélu, toujours au deuxième tour de scrutin, aux élections générales des 26 avril et 10 mai 1914, par 5.147 voix contre 4.756 à M. Maurice, il fut nommé membre des commissions des marchés et du budget et se préoccupa spécialement pendant la guerre de 1914-1918, des problèmes agricoles posés par la présence des cultivateurs aux armées. 
 
Au cours de la législature, il déposa des propositions de loi sur le paiement à domicile des allocations (1916), sur la réorganisation des services du ravitaillement civil et militaire et le recensement des ressources alimentaires nationales, sur l'interdiction de la vente du pain frais et sur la suppression du travail de nuit dans les boulangeries (1916).  
 
Membre influent de la Commission de l'agriculture, il présenta un certain nombre de rapports concernant notamment l'établissement d'un prix maximum du blé, même si le Gouvernement n'usait pas du droit de réquisition (1915), sur la chasse et la durée des permis de chasse (1916), sur les réquisitions d'avoines chez les cultivateurs (1916), sur la réglementation des réquisitions (1916), sur le ravitaillement de la population civile en blé et en farine (1916), sur le prix de vente du maïs destiné à la nourriture du bétail (1916), sur la fabrication de la farine de froment et les sanctions pénales applicables en cas de fraude (1917), sur la taxation du blé (1917), sur les encouragements à apporter à la culture du blé en France (1917), sur les marchés conclus par l'Etat depuis le début de la guerre (Marchés Lucien Baumann et Grands moulins de Corbeil, marchés Léon Collin).  
 
En qualité de rapporteur de la Commission, il intervint fréquemment dans la plupart des débats agricoles ou concernant le ravitaillement de la population civile, des troupes se trouvant sur le front, et des forces de l'intérieur. En 1917, il développa une interpellation concernant le ravitaillement normal du pays en « pain de qualité saine et nutritive ». 
 
Le 16 novembre 1917, il devint Ministre de l'Agriculture dans le Cabinet constitué par Georges Clemenceau et, comme tel, poursuivit son activité en faveur de la production agricole en temps de guerre. Il participa ainsi aux débats sur le rationnement de la consommation du pain, sur le nouveau régime des céréales, des farines et du pain, sur la répartition des avoines, sur l'organisation de la production du blé, sur la création d'un Office central des produits chimiques agricoles et d'une Commission de contrôle des essences et carburants pour automobiles, sur l'organisation du matériel de transport des denrées alimentaires, sur la cherté de la vie, sur la fabrication des fourrages mélassés, sur l'approvisionnement en malt des brasseries des régions libérées et sur l'autorisation de l'importation des mistelles, question qui lui valut de nombreuses et violentes critiques. 
 
Au renouvellement du 16 novembre 1919, il fut réélu au quotient électoral député de la Vienne, deuxième de la liste d'Union nationale et républicaine que conduisait Raoul Péret.  
 
Il obtint personnellement 32.615 voix, sur 76.441 votants. Président de la Commission de l'agriculture, inscrit cette fois au groupe de la gauche républicaine démocratique, il déposa en 1920 une proposition de loi ayant pour objet de faciliter l'accession des travailleurs agricoles à l'exploitation et à la propriété, et la reconstitution des expolitations agricoles dans les régions dévastées. En 1921, il déposa également une proposition de résolution concernant la réglementation de l'usage des voies ouvertes à la circulation publique. 
 
Il prit part aux discussions concernant notamment la création de nouvelles ressources fiscales (1920), la réquisition des rhums (1921), l'abrogation de la loi sur les Chambres d'agriculture (1921), le trust de la meunerie et le commerce des céréales (1921) et le budget de l'agriculture de l'exercice 1922. 
 
En 1921, il fut nommé membre de la Commission plénière de l'Office national du crédit agricole. En 1923 enfin, il participa au débat sur le projet de loi relatif à l'heure d'été. 
 
Au renouvellement du 11 mai 1924,, il obtint sa réélection comme deuxième de la liste républicaine de gauche, à la plus forte moyenne, par 34.870 voix sur 82.939 votants et s'inscrivit au groupe radical socialiste.  
 
De nouveau président de la Commission de l'agriculture et membre de la Commission plénière de l'office national du crédit agricole, il déposa un certain nombre de propositions de loi concernant notamment : l'établissement d'un droit de créance privilégiée au profit des membres de la famille vivant et travaillant avec leurs parents dans les exploitations agricoles (1924-1925), l'institution du retrait agricole (1924), l'attribution intégrale et l'indivision temporaire de certains domaines ruraux figurant dans les successions (1924), la taxe de luxe des automobiles (1925), la suppression de la taxe sur le chiffre d'affaires et son remplacement par une taxe à la production (1926) et l'exonération de l'impôt sur les spécialités pharmaceutiques des remèdes faisant l'objet d'une publicité dans les journaux et revues professionnels vétérinaires (1926). En 1925, il déposa également une proposition de résolution concernant le commerce des boissons. 
 
Il prit part aux discussions sur le budget général de 1925, sur la circulaire du Ministre de l'Intérieur invitant les préfets à interdire la vente du bétail en dehors des foires et marchés (1926), sur la nouvelle organisation administrative et judiciaire (1926), sur le projet de loi concernant le redressement financier, sur l'équilibre du budget, sur la réforme du régime des taxes successorales et sur la fixation du prix du pain. 
 
Elu sénateur au renouvellement du 9 janvier 1927, au premier tour de scrutin, par 407 voix sur 701 votants, il s'inscrivit, à Ja Chambre haute, au groupe de l'Union démocratique et radicale et continua à se consacrer à l'intensification de la production agricole et à la repopulation des campagnes.  
 
Partisan acharné de la création d'une internationale agraire et de l'accession des travailleurs agricoles au patronat et à la propriété, il fit sur ces thèmes de nombreuses conférences à l'étranger et en France et collabora abondamment aux revues spécialisées dans les questions agricoles.  
 
Il publia également des ouvrages tels que « La bataille économique de demain » « Pour et par la terre » et « L'Internationale agraire ». Ses compétences en la matière lui valurent alors une large audience dans les milieux ruraux français et étrangers, et, à la même époque, il fut nommé président de la Société nationale d'encouragement à l'agriculture, président de la fédération nationale des collectivités rurales d'électrification, vice-président du conseil supérieur de l'agriculture et membre des bureaux ou comités de direction de nombreux syndicats et groupements agricoles.  
 
Le 13 décembre 1930, il fut de-nouveau chargé du Ministère de l'Agriculture, dans l'éphémère Cabinet Théodore Steeg, qui devait être renversé le 22 janvier suivant. En cette qualité, il participa aux discussions sur l'alcool de vin, sur la politique de fiscalité rurale, sur la mévente des seigles et sur les garanties de vinification des vins étrangers entrant en France. 
 
Réélu sénateur au renouvellement du 14 janvier 1936, au premier tour de scrutin, par 403 voix sur 703 votants, il resta inscrit au groupe de la gauche démocratique, mais son activité en faveur du développement agricole de la France fut interrompue par la guerre de 1940. Le 10 juillet, il vota en faveur du projet de loi constitutionnelle, à Vichy. 
 
Ayant perdu son siège de conseiller général qu'il détenait depuis 30 ans, par décision du Gouvernement dit de l'Etat français, il se désintéressa de la politique et mourut en 1952 à Neuilly-sur-Marne, à 80 ans. 
 
Victor Boret était commandeur du mérite agricole et titulaire de nombreux ordres étrangers. 
 
Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)



BORET (Victor) 
 
Né le 18 août 1872 à Saumur (Maine-et-Loire) 
 
Décédé le 22 avril 1952 à Neuilly-sur-Marne (Seine-et-Oise) 
 
Député de la Vienne de 1910 à 1927  
 
Sénateur de la Vienne de 1927 à 1944 
 
(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II,  
pages 673 à 675) 
 
Victor Boret vote en faveur de la réforme constitutionnelle du 10 juillet 1940.  
 
Puis il est destitué des fonctions de conseiller général du canton de Moncontour, dans la Vienne, qu'il occupait depuis 1910. 
 
Il se désintéresse alors de la politique, et se retire en Seine-et-Oise, où il meurt en 1952. 

_________________
www.teckelsansdouxfoyer.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
FILOU86
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 4 693
Localisation: LES TROIS MOUTIERS (86)
Date de naissance: 31/07/1962
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 8 218
Moyenne de Renaudot(s): 1,75

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 21:01 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Okay Okay Okay Okay
_________________
Vivre à Loudun, c'est hyper bien !!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 10:57 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Saint Aléaume
? à Loudun - 1097 à Burgos (Espagne)
Jean-Claude Raymond Fernande Germain 



Saint Aléaume (Adelelme, Élelme, Olesmes, Lesnes Adelelmus ou encore San Lesmes pour les Espagnols) est né à Loudun (Vienne - France)). Après avoir été soldat, au cours d'un pélerinage, à Issoire, il rencontra saint Robert qui avait fondé l'abbaye de la Chaise-Dieu .
Il rejoignit la communauté de ce dernier. Il en fut abbé quelques temps, avant d'être appelé par le roi de Castille pour fonder un monastère à Burgos (Espagne) en 1079. Une église porte son nom San-Lesmes.  Il meurt en 1097.
Il est la saint patron de Loudun où il est né.

ce n'est donc pas saint fine donjon le patron de loudun!!!!
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 10:59 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Jean-Antoine Arnault-Poirier (1776-1848)
Loudun (1776-1848)
par Jean-Claude Raymond 



TxtCitation a écrit:
Né à Loudun (France-Vienne), le 7 mars 1776, il fut le premier régent de mathématiques au collège de Loudun après la Révolution. Il possédait toutes les vertus solides qui distinguaient les maîtres de la vieille Université. Il avait le goût des lettres, de l'histoire, de la philosophie. Il maniait avec facilité les vers français. Il s'occupa particulièrement de l'histoire loudunaise et donna aux mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest et au Journal de Loudun des travaux remarquables. Il relevait ses talents par une aménité charmante, ce qui n'est pas ordinairement, plus que le goût des choses du passé, le lot des professeurs de mathématiques. Il avait épousé Flavie Poirier. Il mourut à Loudun, le 15 octobre 1848. 

Auguste-Louis Lerosey



_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 11:01 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Nicolas Aubin
Auteur de deux livres sur l'affaire des possédés de Loudun
par Jean-Claude Raymond 
http://jcraymond.free.fr/Celebrites/A/Aubin/Aubin.php#mozTocId733637

Biographie par Dreux-Duradier
TxtCitation a écrit:

Aubin N. Natif de Loudun et ministre de la religion prétendue réformée, fut obligé de renoncer à sa patrie après la révocation de l'Edit de Nantes [il se réfugia en Hollande]. Il s'est fait une réputation par le livre qu'il composa et qui parut pour la première fois à Amsterdam en 1693, sous ce titre Histoire des diables de Loudun, ou de la possession des religieuses Ursulines, et de la condamnation et supplice d'Urbain Grandier, curé de la même ville. L'édition dont je me sers est datée de 1694[*], à Amsterdam chez Abraham Wolfang in-12 p.473 et peut-être est-ce l'édition que M. de la Menardaye date de 1693. Quoi que ce dernier auteur, dont je respecte fort la piété, puisse dire de l'ouvrage d'Aubin, il n'est pas sans mérite. Ses pensées ne sont pas triviales, son style est fin et n'a rien de rampant, son ton n'est point déclamateur ni emporté, et je crois qu'on peut l'estimer, sans qu'on soit du nombre de ceux à qui Monsieur de la Menardaye (1) applique ces vers où il insulte de gaîté de cœur bien d'honnêtes gens qui ne méritent point l'apostrophe :
« Méchans et sots sont la plupart des gens
De sots comme eux, et doublement méchans :
De ceux-là seuls ils célèbrent la fête ;
Car n'ayez peur que d'un sage on s'entête »
Si l'application était juste, il faudrait convenir que depuis 60 ans il ne s'est trouvé dans le public que des " méchans et des sots", non seulement chez les protestants mais chez les meilleurs catholiques qui ne se sont pas fait un point de foi de mépriser la relation d'AUBIN, en ce qu'elle n'intéresse point la foi, ni de croire la possession des religieuses de Loudun, comme un article du symbole. Mais, dit le critique, tout est méprisable dans cet ouvrage; l'auteur est un homme infecté des erreurs du calviniste: il n'a ni le mérite du style ni celui de la vérité des faits. Pour la religion d'AUBIN, c'est un malheur; mais la foi et la religion d'un homme ne règlent point l'estime qu'on a pour ses ouvrages: nous ne lirions pas Virgile qui était un payen etc...
(1) Dans le livre intitulé Examen et discussion critique de l'Histoire des Diables de Loudun, Liège ( Paris 1749 de Bure).

Dreux-Duradier


 Note par Aranei-Orbis 
[*] En fait, il s'agit de deux éditions successives. Il semblerait que la seule modification entre les deux soit la date sur la page de titre. L'édition de 1693 est très rare. On peut penser que la première édition fut un succès d'où la seconde.


Biographie par Lerosey
TxtCitation a écrit:

Natif de Loudun, était protestant. Obligé, par suite de la révocation de l’édit de Nantes, de s’exiler ou de se convertir, il refusa d’adjurer ses erreurs. Il se réfugia en Hollande . On lui doit une histoire des  Diables de Loudun,  imprimée à Amsterdam, en 1752.
Auguste-Louis Lerosey
in Loudun



En compément aux biographies ci-dessus
Nicolas Aubin naquit à Loudun en 1665. Pasteur de l'Église réformée, arrêté après la révocation de l'Édit de Nantes, il obtint l'autorisation de se réfugier en Hollande. Par nécessité, il se tourna vers la littérature. Après plusieurs années, il alla à Londres où il mourut.
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 11:03 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Jean-Jacques Avril
(1752 à Loudun - 1839 près de Bordeaux)
par Jean-Claude Raymond 
http://jcraymond.free.fr/Celebrites/A/Avril/Avril.php#mozTocId710847

Biographie d'après Lerosey in Loudun
TxtCitation a écrit:

Jean-Jacques Avril lieutenant général, né à Loudun, le 11 novembre 1752, était en 1780, capitaine d'une compagnie d'hommes de couleur, à l'Ile-de-France. Il revint dans la métropole en avril 1792 et passa dans son grade l'année suivante au 13e régiment de chasseurs à cheval, qui fit alors partie de l'armée révolutionnaire commandée par Ronssin. Après exécution de ce général, Avril, qui avait obtenu le grade d'adjudant-général colonel (4 octobre), passa dans l'armée du Morbihan aux ordres de Hoche, et soutint avec succès plusieurs combats contre les Vendéens. En 1794, il fut envoyé pour couvrir Lorient. Promu au grade de général de brigade, le 11 mars 1795, il eut le commandement de Belle-Ile-en-Mer, et en 1797, fit dirigé vers la Normandie où il resta jusqu'à la pacification de l'Ouest. Il servit alors dans l'armée d'Italie (mai 1800), sous les ordres des généraux Masséna et Brune, et contribua puissamment à étouffer les révoltes qui éclatèrent dans l'État de Gênes.

TxtCitation a écrit:

De retour en France, il eut le commandement du département des Bouches-du-Rhône, puis celui des Basses-Pyrénées puis celui des Basses-Pyrénées, et fut attaché, de 1801 à 1807, à la IIe division militaire. Dans l'intervalle, il fut nommé commandeur de la Légion d'honneur, le 14 juin1804. Au moins d'août 1807, il fut envoyé en Espagne. Il occupa, en 1808, Estremoz, ville forte  du Portugal. Obligé d'évacuer cette place, il est blessé à la cuisse par l'explosion d'une mine. Il va ensuite châtier Villa-Viciosa. En août 1808, il est créé gouverneur du château de Lisbonne. Rentré en France après la pas gentil- vention de Cintra, il fut peu après nommé gouverneur de la province de Bilbao.

TxtCitation a écrit:

Une dénonciation le fit rappeler par Napoléon en 1810. L'empereur reconnaissant son erreur, lui confia, en 1811 le commandement du Pas-de-Calais. Lors des désastres de la campagne de Russie, Avril demanda à partager les périls de la Grande Armée, et passa, en 1813, dans le corps d'armée commandé par Lauriston. Il se trouva à tous les combats mémorables de cette époque, puis il entra le 1er juin dans Breslau. Il se rendit de là à Hambourg et rentra en France en 1814.

TxtCitation a écrit:

Créé successivement par Louis XVIII baron, chevalier de Saint-Louis, puis lieutenant général, il resta fidèle à ses nouveaux serments et refusa de servir pendant les Cent Jours. Napoléon le destitua du grade de lieutenant-général, mais il fut réintégré par Louis XVIII en 1816. Au 1er janvier  1817, il fut mis à la retraite, comme ayant plus de 40 ans de service. Le général baron Avril mourut près de Bordeaux, le 19 juin 1839, à l'âge de près de 87 ans.



http://jcraymond.free.fr/
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 11:05 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Henri Aymard
Notaire, collectionneur archéologique
par Jean-Claude Raymond 
http://jcraymond.free.fr/Celebrites/A/Aymard/Aymard.php#mozTocId710847

Biographie

Henri Aymard fut notaire à Loudun au début du XXe siècle. Ses origines loudunaises l'avait mis, très tôt, au contact du patrimoine régional ; sa charge lui permit de visiter de nombreux biens immobiliers de la région. Ces derniers pouvaient être d'anciens bien nationaux souvent devenus après leur vente à la Révolution des exploitations agricoles ou recélant des matériaux issus de ces biens. Il se mit donc à collectionner tout ce qui lui paraissait avoir un intérêt historique ou artistique.

Il constitua donc une collection importante qui est à l'origine du musée Maison de l'art roman à Loudun. D'autres collectionneurs ont fait don de pièces importantes à ce musée, tous contribuant ainsi à conserver le patrimoine de la région. Ils ont toute notre sympathie.
Renseignement sur le musée :
Tél. : 05 49 989 464.
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 11:06 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Aymard Marcel (né à Loudun)

Né à Loudun, il fit ses études au collège puis à l'université de Paris. Il revint à Loudun pour y ouvrir un cabinet d'avocat. Il fut maire de la ville de 1929 à 1943. Au moment de l'invasion allemande de 1940, il sauva Loudun en se livrant en otage aux Allemands. Une rue porte son nom.
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 12:59 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

Eugène Balleyguier, né à Loudun le 1818-07-08, fils d'un receveur des contributions indirectes. Il décéda en 1898-07-28. Il fut un littérateur et un journaliste en renom.
En 1836, il obtient son baccalauréat à Poitiers.
En 1837, il étudie la médecine à Paris.
En 1838, après avoir abandonné ses études de médecine, il revient à Poitiers pour y étudier le droit pendant 2 ans.
En 1841, il obtient la licence en droit. Il enseigne un temps dans une institution à Nantes et à Châtellerault.
Le 1843-04-22, il est de retour à Paris avec l'intention d'y vivre de sa plume sous le pseudonyme de Eugène Loudun qu'il utilise pour la publication de son premier article dans  La Gazette de France.
En 1848, il devient secrétaire particulier de Frédéric-Alfred de Falloux devenu ministre de l'Instruction publique.
En 1849, F.-A. Falloux lui procure le poste de sous-bibliothécaire à la bibliothèque de l'Arsenal qui lui permettait d'occuper un logement de fonction.
En 1858 :

  • le ministre de l'Instruction publique du Second Empire le nomme rédacteur en chef du Journal des instituteurs plus particulièrement chargé des questions politiques tout en continuant ses activités à la bibliothèque de l'Arsenal.
  • mariage avec Marie Pettit, née en 1835, fille d'un receveur particulier des finances.

En 1860 :

  • il perd l'usage d'un œil et de l'odorat à la suite d'un accident vasculaire cérébral,
  • il reçoit la croix de la Légion d'honneur.

En 1861 :

  • il est nommé commissaire spécial des chemins de fer,
  • il quitte la bibliothèque de l'Arsenal avec le titre de Conservateur honoraire.

Malgré la défaite de 1870 et la fin du Second Empire, Eugène Balleyguier resta fidèle à Napoléon III et les Bonaparte
On notera qu'Eugène Loudun organisa dans son logement situé 5 rue du Cherche-Midi des réunions les mercredis puis les samedis. S'il est vrai que ce genre de réunions était assez courant dans une certaine société, on peut penser qu'il pouvait se rappeler l'époque où Scévole de Sainte-Marthe tenait salon à Loudun quelques siècles plus tôt.
Le journaliste
Il travaille ensuite pour la Revue Indépendante où il publie un article sur le livre Histoire de la Littérature française de Désiré Nisard.
Il écrit dans les journaux des articles de philosophie, de littérature et de critique.>
En 1836, il publie ses premiers vers et articles dans le Journal de Loudun.
En 1843, publication de son premier article dans La Gazette de France.
En 1844, il est le principal rédacteur de La Sylphide.
En 1848 il prend part à la rédaction de L'Ère Nouvelle pour laquelle il rédigea des critiques littéraires et des chroniques dramatiques. Il participe aussi au Correspondant, à La Revue du Monde catholique, à La France théâtrale.
Il collabore aussi à L'Union jusqu'en 1856 pour la critique des beaux-arts.
En 1857, dans Le Constitutionnel, il publie Œuvres de Napoléon III.
en 1866, il est rédacteur en chef de Le Mois artistique et le Mois littéraire qui durèrent peu.

En 1881 directeur de la Revue du Monde Catholique. où il couvre en 1889 l'Expostion universelle.

Action politique et sociale
Quand M. Falloux est nommé ministre, Eugène Loudun devient son secrétaire particulier.
En 1849, il est nommé sous-bibliothécaire de l'Arsenal. Il a une vie sociale intense à Paris, il forme un salon littéraire et artistique Le Cénacle de l'Arsenal, et reçoit le Tout-Paris. Il aura l'occasion de connaître les grands hommes de son temps : Victor Hugo - Sainte-Beuve - Lamartine - Alexandre Dumas et bien d'autres. Il fut admis à la retraite comme conservateur honoraire de la bibliothèque de l'Arsenal.
_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 13:02 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Louis Bazille
1792-1867
par Jean-Claude Raymond 
 
par Lerosey 
TxtCitation a écrit:
Né à Loudun, le 23 décembre 1792, d’une ancienne famille municipale loudunaise. Il puisa tout jeune dans l’exemple que lui fournirent ses ancêtres, son constant dévouement au bien de son pays.
Au sortir des bancs du collège de Poitiers, Louis Bazille avait acquis une instruction solide et variée. Au mois d’août 1813, il épousa,  à Moncontour, la fille de M. Olivier Devilliers, ancien receveur de l’enregistrement. En 1830, Louis Bazille fut nommé adjoint au maire de sa ville natale, fonctions qu’il devait remplir jusqu’à sa mort, arrivée le 29 mars.1867.
Pendant les 37 années qu’il siégea au Conseil municipal de Loudun, sa ligne de conduite fut invariable ; comme home privé et comme magistrat de la cité, sa devise fut toujours : Honneur et Loyauté (1).

_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
t vignol
Tytanesque
Tytanesque

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2008
Messages: 5 667
Localisation: mars
Date de naissance: 20/06/1968
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 12 614
Moyenne de Renaudot(s): 2,23

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 13:04 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

A la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou

Blondel Pierre
médecin (?-1584)
par Jean-Claude Raymond 



TxtCitation a écrit:
[Pierre Blondel] Que Dumoustier de Lafond identifie avec Pierre Langlois, appartient à une famille noble du Loudunais. Il était sieur de Belestat. Médecin fort habile, il fut en grande réputation à la cour de Henri III. Le 10 février 1584, il fut enterré dans l’église Saint-Pierre-du-Marché [à Loudun]. On a de lui deux ouvrages : 1° Discours hiéroglyphiques des Égyptiens, emblèmes, devises et armoiries ; 2° Tableaux hiéroglyphiques pour exprimer toute conception à la façon des Égyptiens, par figures et images, au lieu des lettres, etc.
Scévole de Sainte-Marthe lui a adressé une pièce de vers : Ad P. Blondellum Calexium medicum juliodunensem. Nous croyons qu’il faut traduire : A Pierre Blondel de Chalais, médecin à Loudun. Pierre Blondel serait donc né à Chalais.

Dreux du Radier, Hist.littér. du Poitou. T.1
Auguste-Louis Lerosey



_________________
On peut rire de tout, oui, mais pas avec n’importe qui.


Revenir en haut
nana86
Super Modérateur
Super Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2009
Messages: 1 057
Localisation: LOUDUN ( la vie change)
Date de naissance: 11/04/1958
Féminin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 2 500
Moyenne de Renaudot(s): 2,37

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 16:56 (2010)    Sujet du message: Loudun et ses environs Répondre en citant

 je crois que l'on a le meme livre
moi c'estLOUDUN ecrit par Auguste Louis LEROSEY
lOUDUN Librairie Blanchard  1908
_________________
Un ami sincère vaut plus que de l'or,
car au fond de son coeur, il ne veut que notre bonheur.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:48 (2017)    Sujet du message: Loudun et ses environs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum -> LOUDUN et ses proches environs -> LOUDUN Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème subSilver modifié par Caro