BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS
LE FORUM DU BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Raslay - Histoire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum -> LES QUATRE CANTONS -> CANTON DES TROIS MOUTIERS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
pictavius
Ptit nouveau
Ptit nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 108
Localisation: Ile de France
Date de naissance: 30/12/1952
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 681
Moyenne de Renaudot(s): 6,31

MessagePosté le: Dim 3 Juin - 13:07 (2012)    Sujet du message: Raslay - Histoire Répondre en citant

Un document dont la source est  : Société Historique du Pays de Loudunois




RASLAY 
   
 
 
 
 
 
ORIGINE DU NOM
 
  • RASLAY, de Raaleio (1100 - 1108)
  • Raleium
  • Raalai vers 1225 (probablement nom de femme Germanique RAZALA et suff., - acum - ou -iacum.

 
 
 
 
HISTOIRE
 
RASLAY, la plus petite commune du canton des Trois Moutiers, n'a pas de curé depuis la Révolution elle est rattachée à la paroisse de Morton elle possède cependant une antique chapelle dédiée à SAINT AVERTIN, moine Tourangeau qui avait fondé un prieuré de son ordre dans ce village ; on n'y célébrait jusqu'à ce jour que les mariages et les enterrements.
 
Les lueurs d'une prochaine résurrection pour la chapelle délabrée, apparurent à la fête de l'inauguration du monument aux morts de la guerre, élevé dans le cimetière le 17 Juin 1923.
 
Ce fut à cette occasion que pour la première fois dans la contrée, le Colonel Delavau prit la parole, pour exprimer ses sentiments patriotiques et chrétiens dans un discours vibrant et applaudi. De ce jour l'union était faite entre tous les habitants de la petite commune et cette union facilita grandement la besogne de Monsieur le Curé dans son entreprise hardie de la restauration de la chapelle.
 
Le succès récompensa son zèle pour la maison de Dieu. Accompagné de chaque conseiller municipal, il alla dans chaque maison présenter la souscription et reçut partout le plus sympathique accueil. Il fut aidé par les bienfaiteurs de la contrée Mlle Delavau, le colonel Delavau et M. Le Baron Lejeune.
 
Le Dimanche 30 décembre eut lieu l'inauguration de la Chapelle restaurée et la bénédiction d'une croix de pierre au cimetière. Monsieur le Doyen des Trois Moutiers qui avait amené avec lui les tambours et clairons de son patronage présida la cérémonie. Monsieur le Curé de Roiffé, après le chant des Vêpres donna le sermon et expliqua lumineusement le sens de la cérémonie ; il parla avec éloquence de la Croix qui est une chaire, un trône et un autel. L'assistance nombreuse, malgré le temps pluvieux, écouta attentivement les enseignements pratiques de ce discours.
 
Après le salut du Saint-Sacrement, après des chants variés, M. le Curé de Morton adressa des remerciements (et il sut le faire délicatement) à toutes les personnes méritantes, bienfaiteurs en particulier et Conseil Municipal au complet, sans s oublier les ouvriers, véritables artistes, qui ont su transformer la chapelle vétuste en véritable chapelle monacale La vieille statue de St Avertin, elle-même, avait reçu d'heureuses nouvelles couleurs.
 
On se rendit en procession au cimetière, où M. le Doyen bénit la croix restaurée puis au monument des Combattants fut déposée par MM. les Conseillers, une gerbe de fleurs.
 
A cet instant, la pluie cessa et le soleil couchant nous gratifia d'un pale sourire, pendant que le Colonel Delavau, en uniforme, laissa parler son coeur de soldat et de chrétien : discours que nous voudrions savoir par coeur et qui fut un chant à l'idéal, à l'idéal vrai, à l'idéal chrétien qui doit combattre de matérialisme sous ses formes et l'égoïsme brutal, si contraire à la charité chrétienne.
Le peuple français, à l'encontre de certains de ses alliés pendant la guerre, poursuit actuellement pour l'organisation de la paix son idéal chevaleresque, vers un but désintéressé, qui exige l'union entre tous les enfants de la même Patrie. Le paysan français qui a ses titres de noblesse ne doit pas faiblir à ses devoirs dan la poursuite de cet idéal, incarné dans le sacrifice de nos soldats, morts pour la Patrie.
 
Les paroles si convaincantes du colonel Delavau, produisirent une salutaire impression dans les coeurs des assistants, qui se séparèrent, heureux d'une telle journée, bien propre à resserrer l'union des âmes dans ce petit coin du Canton des Trois Moutiers.
 
10 Janvier 1924  
Un Témoin 
   
 
 
_________________
il n'y a pas des hiérarchies il n'y a que des differences


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Juin - 13:07 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum -> LES QUATRE CANTONS -> CANTON DES TROIS MOUTIERS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème subSilver modifié par Caro