BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS
LE FORUM DU BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le port de Châtellerault, la Vienne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum -> LE DEPARTEMENT DE LA VIENNE -> CHATELLERAULT ET SA REGION
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
pictavius
Ptit nouveau
Ptit nouveau

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 108
Localisation: Ile de France
Date de naissance: 30/12/1952
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0
Renaudot(s): 681
Moyenne de Renaudot(s): 6,31

MessagePosté le: Jeu 30 Aoû - 21:23 (2012)    Sujet du message: Le port de Châtellerault, la Vienne Répondre en citant

Dimanche dernier ont eu lieu des festivités à Châtellerault :

"Châtellerault, port commercial"

 




D'où le reportage de France 3 : le passé portuaire de Châtellerault reconstitué
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-a2UuYFJ2rs


Dimanche 26 août - Châtellerault port commercial
http://www.ville-chatellerault.fr/c/document_library/get_file?uuid=f8a439bd…


Vidéo NR - Jour de Vienne à Châtellerault - 26082012
http://videos.lanouvellerepublique.fr/video/f0288143d0fs.html


Vidéo - Batellerie à Châtellerault
http://tourisme.chatellerault.fr/batellerie


La Nouvelle République :
Du théâtre, du cinéma et des bateaux sans galère - 20/08/2012
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Tribu-NR/n/Contenus/Articles/2012…

Et chez la mère Fradin dans sa guinguette... - 23/08/2012
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/24H/n/Contenus/Articles/2…

"Jours de Vienne", jour de fête demain - 25/08/2012
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/24H/n/Contenus/Articles/2…

De vieux bateaux et des quais en fête - 26/08/2012
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/24H/n/Contenus/Articles/2…

Après "Jours de Vienne", les "Radofolies" - 28/08/2012
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/communes/Antran/n/Contenus/Articl…



André Boucher, a écrit l'histoire de la navigation sur la Vienne,
parution dans les bulletins de la Société des Amis du vieux Chinon :


 

Bulletin - Amis du vieux Chinon - 1964
La navigation sur la Vienne à travers les âges

Les origines - La communauté des marchands de la Loire, le détroit de Chinon - Péages, exactions seigneuriales, droits sur la navigation -
Entretien et balisage du lit de la Vienne - Moulins, pêcheries, empiètement des riverains
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5830070d/f000023


Bulletin - Amis du vieux Chinon - 1965
La navigation sur la vienne à travers les âges (suite)
Le trafic fluvial (voyageurs, marchandises)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58300831/f51

Bulletin - Amis du vieux Chinon - 1966
La navigation sur la vienne à travers les âges (suite)

Trafic du sel, gabelle et faux-sauniers - Difficultés de la navigation, ses dangers - Les ports chinonais
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5836678n/f30

Bulletin - Amis du vieux Chinon - 1967
La navigation sur la vienne à travers les âges (suite et fin)

Les bateliers, leur coutume et leur mœurs - Métiers en relation avec la batellerie - Les derniers jours de la batellerie Chinonaise
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58300779/f000106.tableDesMatieres


Une référence bibliographique (cité par André Boucher) :
Louis RIPAULT : « La vie passée du port de Châtellerault et de ses bateliers ».
--> Glaneur Châtelleraudais, mai-juin 1942 - N° 28 --- Consultable à la médiathèque de Châtellerault



Bulletin - Amis du vieux Chinon - 1942
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5829999h/f62
Dans un article publié par le Glaneur Châtelleraudais (n° 28, mai-juin 1942), M. Louis RIPAULT a évoqué la vie active qui animait
autrefois le Port de Châtellerault et l'important trafic qui faisait de la Vienne une artère de premier ordre.

M. Ripault cite le nom d'un voiturier par eau chinonais, Jean Chevalier, qui, sous l'ancien régime, faisait de fréquents voyages à
Châtellerault où il fit d'assez longs séjours. Un autre batelier, Antoine Girard qui, vers la même époque, se rendait à Chinon avec
une cargaison de salpêtre, fut pris par un violent orage et fit naufrage.
M. Ripault nous apprend que « les portes et les croisées destinées aux maisons de la Ville de Richelieu», alors en construction,
avaient été transportées par eau de Châtellerault jusqu'au petit port de la Veude, d'où elles furent acheminées par voie de terre
jusqu'à leur lieu de destination.
Entre Nouâtre et Chinon, des bureaux de contrôle avaient été jadis établis, qui occasionnaient aux voituriers des retards parfois
considérables. Les douaniers avaient même placé dans la Vienne des fascines qui en rendaient la navigation dangereuse. Aussi, lors
de la rédaction des cahiers du Tiers Etat, pour les Etats généraux de 1789, les bateliers châtelleraudais formulèrent-ils entre autres
vœux celui « qu'on détruise les fascines placées sur la Vienne de Nouâtre à Chinon, qui ne laissent aux bateaux qu'une voie étroite
et dangereuse ; que le balisage soit mieux fait ; qu'il soit fait tous les ans et que le travail soit reçu par les bateliers de Châtellerault
et de Chinon librement choisis ».


------------------------------------

La navigation dans le département de la Vienne (dont les rivières vienne et Clain), sont objet de délibérations du Conseil Général,
qui donne des subventions pour l'entretien, qui fait des projets pour améliorer la navigation (construction de barrages), etc...
Et dans les années 1860 il est question d'un barrage pour redonner à Châtellerault une vie portuaire.



Rapports et délibérations - Conseil général de la Vienne - Août 1855
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5859059q/f257
Navigation intérieure.
Rivière de Vienne.


Pour rendre au port de Châtellerault l'animation qu'il a en partie perdue, depuis rétablissement des chemins de fer, le
Conseil d'arrondissement sollicite la prompte réalisation du projet, aujourd'hui à l'étude, de la navigation de la Vienne
entre Chauvigny et Châtellerault. On y trouverait de grandes facilités pour l'exploitation des magnifiques carrières de Chauvigny,
et l'arrondissement de Montmorillon en retirerait aussi de précieux avantages.
La commission vous prie de vouloir bien appuyer ce vœu et en même temps de solliciter l'exécution des travaux indiqués,
dans le rapport de M. le Préfet, pour l'amélioration de la navigabilité, en aval du pont de Châtellerault.— Admis.



Rapports et délibérations - Conseil général de la Vienne - 1869
Rivière Vienne
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5859239n/f135.image.r="port de chatel…


1° Entretien. — La navigation de la Vienne n'a pas repris, en 1868, l'essor que des circonstances favorables lui avaient imprimé en 1865 et 1866, mais qui s'est arrêté en 1867.
Le tonnage, tout à la descente, entre Châtellerault et le confluent de la Creuse, n'a été, l'année dernière, que de 870 tonnes de pierres de tailles, céréales et autres denrées,
transportées par quinze bateaux, la pierre de taille de Chauvigny y figurant pour 5,6 environ.
En outre, on a transporté entre le port des Ormes et le confient de la Creuse, tant à la descente qu'à la remonte,  384 tonnes de vins et céréales ; ce tonnage partiel, ramené à la longueur totale, est de 77 tonnes,
qui, ajoutés à celui général, donnent 947 tonnes.
Le tonnage de 1867 ayant été de 1,234 tonnes, la diminution est de 287 t.; elle paraît due à la stagnation des affaires et au changement de direction constaté dans le transport des pierres de taille de Chauvigny.
Ces pierres, qui venaient en abondance par la route départementale n° 4 au port de Châtellerault, où on les embarquait pour Nantes et Saint-Nazaire, sont aujourd'hui transportées, par la route impériale n° 151,
à Poitiers, et y prennent le chemin de fer, dont les tarifs sont abaissés de manière à faire concurrence à la navigation.
Les obstacles éprouvés par la batellerie sur la Vienne, notamment dans le port de Châtellerault, ne sont pas non plus étrangers à cet abandon.
En effet, lorsque les eaux sont basses, il est difficile aux bateaux d'y naviguer, soit à la remonte, soit même à la descente ; à une certaine limite, il y a impossibilité absolue.
En 1868, la durée des basses eaux ordinaires a été de 134 jours ; les plus basses sont descendues à 0m 12 au-dessous du zéro de l'échelle de Chàtellerault.
C'est un étiage extrême. Les plus grandes crues ont atteint 4m 75 au-dessus du zéro de l'échelle, et ont duré en tout onze jours.
La durée totale des chômages a été de 120 jours, et on comprend combien la navigation a dû en souffrir.
Les dépenses faites pour l'entretien se sont élevées, en 1868, à 5,400 fr. On a continué à draguer les hauts fonds, enlever les pierres nuisibles dans les passes et tracer le chenal, réparer les chemins de halage,
le port des Ormes et les quais de Châtellerault ; on a repris, en sous-œuvre, le déversoir de Châtellerault, dégradé par les crues ; enfin, on a construit un escalier en pierre près de la cale d'abordage du quai, rive gauche,
 lequel rend de grands services à la population.

2° Prolongement de la navigation en amont de Châtellerault. — La question est restée au même point que l'année dernière. La tâche des Ingénieurs est accomplie, jusqu'au moment où aura lieu l'enquête sur le projet qu'ils ont présenté.

3° Amélioration de la navigation à Châtellerault et en aval. — Le port de Châtellerault, situé dans un rapide, manque d'eau, et la pente y est très-forte. En outre, depuis le barrage de la Manufacture jusqu'au confluent
de la Creuse, sur 25 kilom., le lit de la Vienne présente une série de maigres ou hauts fonds, qui ont ensemble une longueur de 6,300m, c'est-à-dire environ un quart de toute la longueur, et dont la pente cumulée est de 8m sur 11m 20 de pente totale.
Cette situation, a laquelle on peut attribuer, du moins en partie, la décroissance du tonnage de la rivière, ne sera améliorée que par la construction d'un premier barrage au-dessous de Châtellerault et d'un autre à Ingrandes, à 6 kilom. 1,2 en aval.
La ville de Chàtellerault a offert, pour la construction du barrage en aval de son port, une subvention de 15,000 fr.; le département a promis une autre subvention de 25,000 fr., et un usinier, M. Joany, s'est engagé à concourir, également pour 25,000 fr.,
à la dépense de cet ouvrage, parce qu'il donnerait à son usine une existence assurée.
Décidé par ces considérations, M. le Ministre des Travaux publics a autorisé l'étude du barrage dont il s'agit. Un avant-projet a été dressé le 12 mai 1867 ; et, le Conseil général des ponts et chaussées y ayant prescrit diverses modifications,
ces modifications ont été faites dans le projet complet, dont la dépense prévue est de 165,400 fr.
Envoyé de nouveau à l'administration supérieure le 9 mai dernier, M. le Ministre, par décision en date du 31 avril 1869, a ordonné qu'il fût, avant tout examen de détail, soumis, à Châtellerault et à Poitiers, à l'enquête prescrite par l'ordonnance du 18 février 1834.
Cette enquête est en cours d'exécution.
Conformément à la décision précitée, le Conseil général devra être prié de renouveler, d'une manière explicite, l'offre de sa subvention de 25,000 fr„



Rapports et délibérations - Conseil général de la Vienne - 1874
Construction d'un barrage écluse en aval du port de Châtellerault
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5859261g/f130

Le port de Châtellerault manque d'eau ; la pente y est très-forte, et, depuis le barrage de la manufacture
jusqu'à la Creuse, sur 25 kilomètres, le lit présente une série de maigres ou haut-fonds ayant ensemble une
longueur de 6,300 mètres et dont la pente cumulée est de 8 m., soit les 73 % de celle totale.
Cet état de choses rend nécessaire la construction d'un barrage au-dessous de Châtellerault, et d'un autre au moins encore en aval.
Le projet du premier barrage a été soumis à l'enquête d'utilité publique : en 1869. Dans sa session de cette
même année, le Conseil général a confirmé par un vote l'offre d'une subvention de 25,000 fr, Le Conseil
municipal de Châtellerault a également maintenu une allocation de 15,000 fr. ; enfin, M, Joany a renouvelé
la promesse de son concours par une somme de 25,000 fr. Le dossier, ainsi complété a été, avec les
résultats de l'enquête, transmis à M. le Ministre des Travaux Publics. Saisi de l'examen de cette affaire, le
Conseil général des Ponts et Chaussées a été d'avis :

1° De déclarer l'utilité publique du barrage écluse ;

2° D'accepter les offres de concours du département, de la ville de Châtellerault et de  M.  Joany ;

3° D'apporter à l'avant-projet des modifications ayant pour but de faire droit aux réclamations présentées,
lors de l'enquête, par les riverains, en empêchant l'aggravation de l'effet des crues. En conséquence, il a
été prescrit d'augmenter la section des pertuis en réduisant la largeur des parties fixes, et de serrer,
autant que possible, contre la berge gauche, l'écluse de navigation, de manière à augmenter le débouché du barrage.

Modifié dans ce sens, le projet définitif a été soumis de nouveau à l'Administration supérieure, approuvé par
le Conseil général des Ponts et Chaussées, puis envoyé au Conseil d'État pour la déclaration d'utilité publique.
Mais cette déclaration a été refusée, et l'exécution est, depuis plusieurs années, ajournée indéfiniment.

Exhaussement du quai de la Vienne, rive droite, à Châtellerault, au droit des rues des Cordeliers, des
Moulins et de Saint-André.

A la demande de la ville de Châtellerault, et conformément au vœu exprimé par le Conseil général, on a
étudié un projet d'exhaussement du quai de la rive droite en aval du pont Henri IV, en vue de mettre ce
quai à l'abri des inondations.
Le projet consiste dans le remblai du point bas où aboutissent les rues des Cordeliers, des Moulins et de
Saint-André, dans la suppression des deux cassis qui existent en ce point et leur remplacement par un
aqueduc avec bouches d'égout, dans le raccordement des quais Napoléon Ier et du Château.

La ville offre de contribuer pour 5,000 fr. à la dépense, évaluée à 13,800 fr.

L'étude est terminée et va être soumise à l'Administration supérieure.


Rapports et délibérations - Conseil général de la Vienne - 1876
Projet du barrage refusé

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5859359r/f10.image.r="port de chatell…

Barrage éclusé à Châtellerault.

J'ai transmis, le 8 février dernier, à M. le Ministre des travaux publics, avec les renseignements réclamés, le vœu émis par le Conseil Général
à l'effet d'obtenir que le projet d'un barrage éclusé sur la Vienne, à Châtellerault, reçoive une prompte solution.
Par dépêche du 22 mars dernier, M. le Ministre me répond : « Mon prédécesseur, par sa dépêche du 16 novembre 1875,
vous rappelait que, le projet de décret nécessaire pour la déclaration d'utilité publique des
travaux dont il s'agit ayant été soumis en 1872 à la Commission provisoire chargée de remplacer le Conseil
d'État, celle-ci a fait observer que l'amélioration du port de Châtellerault était subordonnée à l'exécution
des projets antérieurement conçus pour faciliter et régulariser la navigation de la Vienne jusqu'à l'embouchure
de cette rivière dans la Loire. Par cette considération, la Commission a exprimé l'avis qu'il n'y avait
pas lieu, quant à présent, de donner suite au projet.
» Mais, en présence de la délibération prise par le Conseil général de votre département, mon prédécesseur
vous a prié d'inviter MM. les ingénieurs à examiner si, depuis l'avis de la Commission provisoire, il s'est produit
quelque circonstance de nature à justifier un nouvel examen de l'affaire.
» MM. les ingénieurs, en réponse à cette invitation, rappellent que les subventions offertes en 1872 parle
département, la ville de Châtellerault et un usinier, s'élevaient ensemble à 65,000 fr., et laissaient ainsi à la
charge de l'État une somme de 111,000 fr. pour l'exécution des travaux. Aujourd'hui, la situation n'est plus
la même. La hausse survenue dans les prix de la main d'œuvre porterait la dépense de 176,000 fr. a 200,000 fr.
L'usinier déclare, il est vrai, qu'il persiste dans son offre d'une subvention de 25,000 fr. et il est probable
que le Conseil général consentirait de son côté, comme précédemment, à allouer une somme égale ; mais il
résulte d'une délibération du 22 janvier dernier que le conseil municipal de Châtellerault ne maintient son
vote antérieur d'une subvention de 15,000 fr. qu'à la condition formelle que le barrage projeté fera partie
d'un plan d'ensemble d'amélioration de la navigation de la Vienne.
» Dans ces conditions, et d'accord avec MM. les ingénieurs, vous estimez, Monsieur le Préfet, que les
circonstances sont moins favorables qu'en 1872 pour la réalisation de cette entreprise, et qu'il n'y a pas lieu de
reprendre l'examen de la question.
» Le Conseil général des ponts et chaussées, auquel j'ai soumis cette affaire, a fait remarquer qu'il serait sans
doute désirable que l'on pût s'occuper de l'amélioration de la navigation de la Vienne, et même de celle de la
Creuse jusqu'à la Gartempe ; mais le moment paraît peu favorable pour une entreprise de cette importance,
d'autant plus que la loi du 31 décembre 1875 a compris parmi les chemins de fer pour lesquels il doit être
procédé à l'achèvement des études et à l'accomplissement des formalités d'enquête une ligne de Port-Boulet
à Port-de-Piles et à la Châtre, par Preuilly et le Blanc, qui suivra la vallée de la Vienne depuis Chinon
jusqu'au confluent de la Creuse, et cette dernière vallée sur toute sa longueur. Dans cette situation, le
Conseil, adoptant l'avis des ingénieurs, a pensé qu'il n'y a pas lieu, quant à présent, de prendre en
considération le vœu émis par l'assemblée départementale de la Vienne.

» Ces conclusions du Conseil m'ont paru bien motivées, et je les ai approuvées par une décision de ce jour,
que je vous prie de vouloir bien faire connaître à M. l'ingénieur ainsi qu'aux intéressés, »




Le dernier rapport qui parle du port en 1889
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5859151r/f59.image.r="port de chatell…

Rivière de Vienne.

1° Entretien.

La Vienne est classée navigable sur une longueur de 34,080 m. entre le confluent de la Creuse et le port de
Chitré ; mais depuis l'établissement de la manufacture d'armes, les bateaux ne peuvent plus remonter au-delà
du barrage de cette manufacture. Habituellement même, ils ne dépassent pas le pont Henri IV, situé à 400 m. en aval dudit barrage.

La largeur moyenne du lit de la Vienne, sur 25 kilom., c'est-à-dire depuis le confluent de la Creuse
jusqu'au pont de Châtellerault, est de 105 mètres. Le fond du lit et les berges sont formés de calcaire lithographique,
craie et tuffeau, le tout généralement couvert de graviers granitiques, siliceux et quartzeux.
Le débit des basses eaux ordinaires peut être évalué approximativement à 15 ou 16 mètres cubes par
seconde ; à l'étiage extrême, ce débit n'est plus que de 5 à 6 mètres.
La durée totale des basses eaux, en 1888, a été de 210 jours, pendant lesquels les eaux ont oscillé de 0 m. 50 à
0 m. 08, à l'échelle du pont de Châtellerault.
La plus grande crue de 1888 a atteint, le 30 mars, 2 m. 80 à l'échelle sus-mentionnée. Cette crue a duré un jour.

En 1888, il n'y a pas eu de glaces. La Vienne a été navigable pendant 156 jours. Aucun obstacle provenant
de l'entretien du lit de la rivière n'a entravé la navigation. Les passes ont été entretenues, mais dans une
proportion moindre que les années précédentes, à cause de la diminution du crédit affecté à ce service.

Trois bateaux de pêche chargés de lamproies venant de Nantes ont remonté la Vienne en 1888 ; deux autres
chargés de marchandises sont venus jusqu'aux Ormes, où ils ont dû s'arrêter.

En amont du barrage, le bateau à vapeur mis à flot dans le courant de l'année 1882 fonctionne toujours
pour le transport des voyageurs entre Châtellerault et Cenon, mais seulement les jours de foires et de marchés,
ainsi que les dimanches et jours fériés. La surveillance de ce bateau est confiée à une commission
nommée par arrêté ministériel du 18 janvier 1884.

Le tirant d'eau est insuffisant dans le port de Châtellerault, pendant une grande partie de l'année, alors
qu'il suffirait amplement dans le port dos Ormes.

Les travaux ont consisté dans l'entretien des quais de la Vienne à Châtellerault et dans la réparation des bateaux de la navigation.

----------------------------------



Articles sur la Vienne par la Société "Amis du Vieux Chinon"
http://www.histoire-a-la-carte.fr/vieux-chinon/



Naufrage sur la Vienne     (Noyers - 1779)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5830070d/f000057.tableDesMatieres


A propos du phoque de la Vienne et de la Loire, 1975
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5789952h/f000108.tableDesMatieres


Un bâtiment historique mis à flot sur la Vienne : la reconstruction d’une toue cabanée du XVIIIe s.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5789782z/f000019.tableDesMatieres


Au pied la Vienne - Tome IX, n° 5, p. 491-492
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58308453/f5.image


La vallée de la Vienne aux abords de Chinon    
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58308453/f7.image


Faits et méfaits des crues Vienne et Loire
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58308453/f15.image


Géologie et paysages de la vallée de la Vienne
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58308453/f40.image


La grande crue de la Vienne en 1792 en Touraine
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57900235/f53.image.r=vieux chinon.lan…


Inondations de la basse Vienne et marques de crues    
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58303958/f107.image.r=vieux chinon.la…


Crues à la fin du XIXe s.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57897871/f54.


Les dénominations « Loire » et « Vienne » linguistique et histoire
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57900235/f19.image.r=vieux chinon.lan…
_________________
il n'y a pas des hiérarchies il n'y a que des differences


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Aoû - 21:23 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BIEN VIVRE EN LOUDUNAIS Index du Forum -> LE DEPARTEMENT DE LA VIENNE -> CHATELLERAULT ET SA REGION Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème subSilver modifié par Caro